Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

La danse du loup …

Posté par: Abdou DIENE| Mardi 11 septembre, 2018 13:09  | Consulté 253 fois  |  0 Réactions  |   

« Homo homini lupus » ! Peu du malheur de l’Homme en société se produit sans l’implication et/ou la volonté de son semblable. L’Homme est un loup pour l’Homme, cela n’est pas juste une allégation abstraite dont la réalité serait réservée aux esprits imaginatifs se donnant au jeu des paraboles. « L’Homme est un loup pour l’Homme » est plus qu’une réalité, certains en ont fait une évidence.

Autant nous mourons de rire devant une théâtralisation de la vie de la République, autant de cauchemars, de désespoirs, de rêves brisés sortent de la boîte à pandore des illusionnistes maladroits et malhonnêtes, dont en tête de liste, le « premier des sénégalais ».

Dites si vous n’êtes pas en train d’assister à une horrible scène où l’homme, que je n’ai pas envie de citer, pointe ses « canines » dans le dos d’un autre homme que je n’ai pas besoin de nommer ?

Nous le regardons, comme dans un film d’horreur, lui sucer le sang jusqu’à la dernière goutte, lui extirper ses dernières énergies, en défiant toute règle de droit, us, mœurs et bon sens. Permettez-nous de nous indigner de grâce ! Nous pouvons nous permettre une certaine certitude de l’injustice et de la cruauté qui ébranle nos espoirs d’humanisme qui se voient être sabordés par l’ignominie ambiante devenue un trait caractériel d’une certaine élite … J’ai toujours essayé de visualiser le film que Macky SALL se fait dans sa tête dans l’obscure-clarté de ses convictions… Attention ! Que ça soit clair, je n’insinue pas qu’il soit convaincu de la rectitude de ses choix et de sa démarche… Par contre j’ose croire, par la force de sa persistance dans ses abominations, qu’il soit convaincu que sa démarche est la bonne pour arriver à ses fins… Macky SALL n’a pas de censure, il se fout pas mal du droit, au contraire il l’utilise à sa guise… Il se fout également du jugement des sénégalais, tout rang et toute couche, confondus, au contraire, ils les manipulent suivant leurs statuts, leurs aspirations et leurs systèmes de croyance. Mais cette méthode à force d’usage risque de perdre de son efficacité.

Devant le sens critique et le peu d’exigence des populations, Macky SALL ne voit qu’une preuve de désamour. Sa réplique, c’est des charabias qui pullulent de partout à chaque fois qu’il s’adresse aux sénégalais. Il nous traite de fainéants, paresseux, d’inconscients au point de ne pas savoir ce que nous voulons. Le grand amour, s’il a jamais existé, est rompu depuis la désacralisation de sa parole. C’est évident qu’il ne cherche plus à séduire ou à convaincre le Peuple, c’est peine perdue de toute façon. C’est cela qui justifie son comportement, son arrogance, sa froideur, sa cruauté, son insolence, ses forcing, son « je-m’en-foutisme »… qui ornent chacun de ses actes au sein de la République.

Macky chante la démocratie mais ne sait pas danser à son rythme. Lui, il danse, la danse du loup…

Je vous narre l’histoire de la démocratie, de l’opposition et Macky SALL. Ils ont vécu un parfait amour à trois, jusqu’au jour où ce dernier flirte avec le pouvoir. Soudain, comme hanté Il répudie d’un coup ses anciennes compagnes pour devenir despote.

Il gouverne en solitaire, entouré de larbins, de valets et de moins que rien qui ont fait option d’avaler leurs vomissures pour d’infimes parcelles de gloires terrestres ; des fumiers lèche-bottes d’un despote qui ne saurait cacher son excitation dans la chaleur des risques et enjeux à venir... Une excitation qui a certainement la même cause que ce qui lui fait perdre la raison et lui fait porter le glaive indignement sur ses adversaires déjà ligotés par une justice devenue son second bras armé aux côtés du Parlement. L’Exécutif, le législatif et la justice dans la poche d’un seul homme, quelle raison résisterait-elle à autant de force, à autant de pouvoir ?

Le pouvoir rend fou, aveugle, amnésique et bien des choses les unes aussi nocives que les autres. Sinon qu’est-ce qui justifierait les agissements de Macky SALL ? Les égarements périodiques, cette sorte de folie qui emporte et fait faire et dire des choses à maudire, les injures, les menaces, les forfaitures, les danses, les transes etc. tout cela c’est le pouvoir qui les fait faire, malicieusement, aux gens qui pensent le détenir. Le pouvoir est un as en séduction, il rend follement amoureux. Macky, lui, il est obsédé par un deuxième mandat qui lui fait profaner le pacte moral qui le lie au Peuple. Face à notre souffrance, il nous propose une danse…

Macky exécute-t-il la danse du loup ou la danse de la peur, ou tout simplement la danse du loup peureux… ?

Imaginez les agissements d’un loup pris de panique. Quel carnage ! En termes de mauvaise gestion, d’injustice, de désaccords politiques, de tripatouillages constitutionnels, Macky SALL sait qu’il a dépassé les limites au-delà desquelles il ne lui est plus possible de rebrousser chemin… A y voir claire, un deuxième mandat est par la force des choses un besoin vital pour lui, afin de laisser le temps panser certaines blessures dans la conscience collective. Il devrait savoir qu’il n’est pas exempté de poursuite judiciaire et la manière pas du tout « gentleman » avec laquelle il traite ses adversaires politiques (et potentiels remplaçants à la tête de notre République), l’expose à une vendetta. Il a pris trop de risques en politique et dans la gestion des ressources de ce pays. Et si ce n’était que cela… ! Il doit s’inquiéter pour sa famille qu’il a fini de se hisser au-dessus de la Patrie; une famille trop encombrante, trop mêlée dans les affaires de l’Etat, notamment dans notre pétrole.

Il a certainement fait l’économie de de cette situation avec toutes les hypothèses possibles et se voit mal de perdre le pouvoir dans un pareil contexte. C’est maintenant très claire dans la tête des avertis, depuis les législatives passées, que Macky ne compte plus sur des moyens licites et conventionnels pour aller à une élection.

Il y va « bye any mean necessary !»

Macky va à la présidentielle de 2019 dans l’optique de la remporter par tout moyen nécessaire. Il se fait même le privilège de choisir ses propres adversaires avec l’aide de deux leviers : la Justice et l’administration centrale.

L’empressement pour plier le dossier de Khalifa Ababacar SALL et les irégularités vécues lors de ce procès ; la radiation abusive du citoyens Karim WADE des listes électorales et de l’omerta de la « Cour de l’incompétence » qui s’en est suivi après la demande d’arbitrage introduite par ses conseils sont bien une preuve de l’instrumentalisation de la Justice. Elle n’a jamais été aussi trainée dans la boue.

Nous pouvons dès maintenant nous préparer à vivre du n’importe quoi, car les conditions d’un chaos organisationnel sont en train d’être mises en œuvre comme lors les législatives de 2017. Il est dit qu’un homme averti en vaut deux ; mais il me semble que chez nous ce n’est pas encore le cas. Ici, un homme averti reste inerte et fait même semblant de ne rien comprendre. Le régime déroule son plan qui va à l’encontre de nos intérêts et nous faisons comme si tout allait dans le meilleur des cas. Le ministre de l’intérieur organisateur de l’élection nous avait déjà avertis. Il a promet d’emblée la victoire par tout moyen à son patron. Il faut dire que le forcing est une formule qui les réussit bien. Ne jouons pas aux surpris au cas échéant !

Aucune volonté d’aller vers une élection apaisée et transparente n’est manifestée. La lecture des points qui suivent est suffisante pour l’illustrer : le problème des cartes nationales d’identité reste entier, c’est presqu’un luxe d’en avoir dans le Sénégal de 2018 malgré nos 52 milliards dilapidés; un parrainage qui est accouché dans une dynamique de politique politicienne et qui a comme fusils d’épaule la tromperie des masses et la corruption ; la rétention des listes électorales dans la logique de laisser la collecte des données se poursuivre avec le parrainage pour ensuite avoir la latitude de concevoir les listes suivant leur convenance ; la volonté d’installer la peur depuis quelques temps pour décourager toute manifestation et contestation ; la tentative de museler les populations avec les menaces de poursuite pour outrage , la « censure » rampante des réseaux sociaux ; etc.

Le fait le plus désespérant et qui s’apprête même à une trahison c’est le recrutement massif d’artistes chanteurs affairistes, de lutteurs, de patrons de media, d’associations d’ « imans » etc. à coup de centaines de millions, pour la manipulation, le divertissement et la désinformation des populations.

Voyez-vous ! Comme un loup pris de panique dans une pièce pleine de porcelaines, Macky est en train de casser un à un les piliers sur lesquels reposent tout notre équilibre, notre cohésion sociale, notre démocratie, notre vivre-ensemble…

Macky a peur d’une non réélection, il ne badine pas avec son deuxième mandat. Il préférerait mourir que de ne pas l’avoir comme il l’a bien dit.

Pour l’avoir, il est prêt à tout. Le sommes-nous pour notre Patrie ?

Abdou DIENE

MEA / Mbao

abdoudiene@gmail.com

 L'auteur  Abdou DIENE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Abdou DIENE
Blog crée le 03/05/2018 Visité 3432 fois 4 Articles 0 Commentaires 0 Abonnés

Posts recents
La danse du loup …
Macky SALL n’existe pas, c’est un cauchemar…. !
Les grisailles de l\'incertitude.
Je ne suis pas une tête brûlée.
Commentaires recents
Les plus populaires
Macky SALL n’existe pas, c’est un cauchemar…. !
Les grisailles de l\'incertitude.
La danse du loup …
Je ne suis pas une tête brûlée.